JORDI

Coffreur

HOUBEN N.V.

Motivé pour rejoindre un monde où vous pourrez rapidement monter en grade et faire une belle carrière ? Les entreprises de grande construction ont besoin de vous, leurss offres d’emploi vous attendent ici.

23 ans, 4 ans de métier, et bientôt déjà chef d'équipe! 

 

Je n’avais qu’un diplôme en maçonnerie lorsqu’un ami m’a « tuyauté » : ils cherchaient des ouvriers chez Houben N.V. J’étais un peu intimidé car c’est une grande entreprise qui s’occupe de grands chantiers, mais j’ai osé postuler, et j’ai directement été embauché… comme coffreur ! Autant dire que la maçonnerie, je ne m’en suis jamais servi.

 

Coffreur ? Cela veut dire que je travaille principalement avec du béton, durant la première phase de gros-œuvre. Je coule des coffrages et des fondations (d’où le nom de mon métier), mais je mets aussi en place des murs en béton, des dalles de sols, des sols d’étages, je construis des caves et des parkings souterrains,…

 

Si certaines tâches sont relativement simples, d’autres s’avèrent plus délicates. L’autre jour, nous avons dû poser des poutres de soutien au-dessus d’un parking, chacune de 10 mètres de long et pesant 6 à 7 tonnes. Voilà le genre de défi que je rencontre quasi au quotidien.

 

Ma formation en maçonnerie était aussi axée « petites constructions » , comme des maisons ou appartements. J’ai donc appris l’essentiel de mon métier « sur le tas » mais pas tout seul : mon chef d’équipe et mes collègues étaient bel et bien présents pour m’encadrer et m’enseigner tout ce que je ne savais pas encore, je ne les remercierai jamais assez.

 

Trop souvent, on peut imaginer qu’on connaît la bonne méthode pour accomplir une tâche. Et en effet, il faut se motiver et apprendre à penser par soi-même… mais il faut aussi savoir demander aux autres et les écouter, quand ils ont plus d’expérience ! Respecter ses collègues, respecter le savoir qu’ils ont acquis, c’est une clé pour progresser dans mon métier.

 

Et progresser est précisément ce que je suis en train de faire : je termine une formation pour devenir chef d’équipe. Désormais, je m’occupe également de lire des plans, d’assurer la coordination et la sécurité, de veiller à ce que le bon matériel soit commandé — et livré — à temps,…

 

A 23 ans, je suis donc déjà en passe de « monter en grade ». Je verrai ce que l’avenir me réserve ensuite !